Les Caravanières

Mai 2006

Les Caravanières venues du Sud

Ensemble pour les droits des femmes contre les intégrismes et et les discriminations

Laïcité et égalité entre femmes et hommes

Avec ASFAD et ACB Culture Berbère (Paris), Africa (La Courneuve),La Maison des femmes (Montreuil), SOS Femmes Solidarité (Strasbourg),20 ans Barakat (Dijon) et FCI (Lyon).

 

L‘idée est née au Maroc…. Le concept est directement et librement inspiré des caravanes pour les droits des femmes, organisées au Maroc par la Lddf (Ligue démocratique pour les droits des femmes). Des militantes de Fci participent régulièrement depuis 2001 aux différentes tournées de cette caravane qui sillonne chaque année une ou plusieurs régions marocaines, et informent les femmes sur leurs droits et leur santé.En 2004, la première opération française des Caravanières venues du sud a réuni des femmes du Maroc, Algérie, Tunisie, France, Espagne. Ces femmes d’ici et de là-bas, accompagnées de quelques hommes, ont sillonné pendant dix jours toute la région Rhône-Alpes. Le bilan positif tiré par le Comité de pilotage (environ 35 personnes, co-organisatrices de la Caravane), le souhait des acteurs de poursuivre l’ action, la mobilisation des « Caravanières venues du sud », la demande du Fasild et d’ associations des réseaux partenaires dans d’ autres régions de France ont conduit à l’ élaboration d’ un projet de Caravane 2005/2006 nationale. Une étude d’ opportunité et de faisabilité s’ est avérée indispensable (2005)En 2006, la deuxième opération française des Caravanières venues du sud participe du même brassage des idées et des continents. Du sud vers le nord, des femmes viennent à la rencontre d’autres femmes à travers un grand quart Nord-Est de la France.
Durant dix jours, six villes et quatre régions sont concernées : Rhône-Alpes, Alsace, Ile-de-France et Bourgogne.

D’où viennent les Caravanières ?

Du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, et de France.

Elles sont militantes et formatrices, professeures, étudiantes, chômeuses, juristes, avocates… Elles viennent témoigner de leurs luttes, de leurs conditions de vie, des codes de la famille, de la richesse de leur culture et du poids des traditions.

Les codes de statut personnel au Maghreb:

En pleine évolution au Maroc depuis que la Moudawana a été réformée ; en pleine stagnation en Algérie (où le Code de la Famille a été toiletté sans grand changementpour les femmes). Le code tunisien, longtemps considéré comme le plus favorable aux femmes, n’est pas exempt d’inégalités.

Les codes de statut personnel pèsent lourdement sur la situation des femmes. Cela nous concerne aussi ici en France. Parce que même acquis, les droits sont toujours menacés, parce que l’égalité des droits n’est pas la même pour toutes sur le sol français, parce que le respect des femmes est miné par l’obscurantisme, parce qu’il est des droits qui restent à obtenirpour les femmes.

La Caravane des droits des femmes au Maroc … De nombreux jeunes, garçons et filles participent activement à ces caravanes qui peuvent rassembler au Maroc plus d’une centaine de personnes, pour informer des milliers de femmes. En bus, en car, ou en voiture, des femmes et des hommes déterminée-s à informer les femmes et les jeunes filles des villes et banlieues sur les discriminationset les moyens d’y remédier se joignent à la Caravane…. Comme en France, chaque jour dans une ville différente, les Caravanières vous donnent rendez-vous pour informer les femmes et jeunes filles, alerter, rendre visibles les situations de discrimination, rencontrer les associationsspécialisées et les associations locales, et engranger les témoignages.

Des associations de femmes venues du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, ainsi que desavocat-e-s, juristes, médecins, militant-e-s d’associations viennent spécialement du Maghreb pour animer la Caravane.

Ces personnes sont accompagnées d’associations de France, spécialisées dans les thèmes abordés. Les associations qui pilotent sur chaque site le passage de la Caravane travaillent depuis un an à l’organisation et à la mobilisation générale.

 

Sept associations pilotes se relaient et s’entraident pour assurer le succès de la Caravane dans six villes du grand Sud-Est français, à travers quatre régionsconcernées : Rhône-Alpes, Alsace, Ile-de-France, Bourgogne / Franche-Comté:

1. LYON les 12 et 13 mai : association pilote : FCI

2. STRASBOURG le 15 mai : association pilote : SOS Solidarité Femmes

3. PARIS les 16 et 17 mai : associations pilotes : ASFAD, ACB

4. La COURNEUVE le 18 mai: association pilote : Africa

5. MONTREUIL le 19 mai :association pilote : La Maison des femmes

6. DIJON le 21 mai: association pilote : 20 ans Barakat

 

Qui est concerné-e par l’action des Caravanières ?

- Les femmes étrangères et issues de l’immigration, habitantes des différentes villestraversées.

- Les françaises issues ou non de l’immigration, ayant contracté des mariages mixteset/ou mères d’enfants issus de ces mariages.

- Les jeunes dans les établissements scolaires, étudiant-e-s (collèges/lycées) pourdévelopper une sensibilisation.

- Tous ceux et celles sensibles à la question de l’égalité entre femmes et hommes.

 

Caravanières venues du Sud – Dossier de Presse

K2006 Exposition photos caravane

Journal Caravane 2006

K2006 paris_flyer_recto

Résumé du projet

Campagne d’information en mai 2006 sur les droits des femmes et l’égalité entre femmes et hommes sous la forme de Caravanes sillonnant l’Île-de-France (tentes berbères s’installant dans des lieux symboliques des villes d’accueil).

Descriptif du projet

L’idée d’une caravane des droits, de la santé et de l’égalité sillonnant les le pays à la rencontre des femmes est née en 2001au Maroc grâce à la Ligue démocratique pour les droits des femmes au Maroc (LDDF). Depuis 2004, les “Caravanières venues du sud” (appelée aussi Kayrawan”), projet porté par l’association FCI (Femmes contres les intégrismes) n’ont cessé d’arpenter la Région Rhône-Alpes et ont connu un succès chaque année grandissant. En 2006, l’idée est de faire voyager ces caravanes dans toute la France : elles s’arrêteront donc, en mai 2006, à Lyon, Strasbourg (jour de l’ouverture de la session parlementaire où un texte co-écrit avec les Caravanes sera lu par une députée), Paris, La Courneuve, Montreuil pour finir à Dijon.

Le bilan positif tiré par le comité de pilotage originel (rassemblant associations et pouvoirs publics) réuni à l’issue de la Caravane rhône-alpine, le souhait des acteurs dans leur totalité de poursuivre l’action a conduit à l’élaboration d’un projet de “Caravane 2005-2006” traversant plusieurs villes de France, et s’arrêtant particulièrement en Ile-de-France. Ce bilan a mis en exergue le besoin de réfléchir sur :
la nécessité de construire des réponses politiques face à la montée des intégrismes dans les communautés urbaines;
l’urgence d’une éducation à l’égalité chez les jeunes, filles et garçons;
le besoin de renouveler des partenariats.
La caravane a pris le départ en décembre 2005 à Lyon où la FCI avait organisé une manifestation pendant trois jours consacrés à “la laïcité et l’égalité entre femmes et
hommes” dans le cadre de la commémoration du centenaire de la laïcité.

Comme au Maroc ou en Rhône-Alpes, la caravane se compose de deux tentes berbères installées sur la place publique, au cœur de la Cité traversée. Sous ces tentes ont lieu des animations, des ateliers, des débats, des fêtes, des expositions….

L’équipe des caravanières venues du Sud est composée de marocaines, de tunisiennes, d’algériennes et de françaises. Elles sont avocates, juristes, sociologues, élues, représentants des pouvoirs publics, bénévoles d’associations locales…

En Ile-de-France, c’est l’association ASFAD qui prendra le relais des actions engagées en Rhônes-Alpes et organisera, en mai 2006, de concert avec les associations partenaires, à Paris et en Ile-de-France, le passage des caravanières venues du Sud. Pendant trois jours, l’équipe des caravanières (40 personnes) s’installera dans trois villes franciliennes :
le 17 mai à Paris 20ème
le 18 mai à La Courneuve où l’association Africa 93 accueillera les femmes sur l’esplanade de la cité des 4 000.
le 19 mai à Montreuil (maison des femmes) sur la place de l’Hôtel de ville.

La situation et l’information sur les droits des femmes immigrées ou issues de l’immigration seront au cœur des débats et des animations organisés sous les tentes, et les espaces d’accueil mis à disposition par les villes d’accueil. Les thèmes prioritaires sont :
Le juridique : droits des femmes issues de l’immigration au regard des codes de statut personnel
La citoyenneté : accès à des droits égaux; laïcité et valeur républicaine, égalité entre les femmes et les hommes.
Le respect mutuel : “‘vivre ensemble, filles et garçons”
Les violences faites aux femmes : prévention et information, en particulier sur la répudiation, le mariage forcé, la polygamie, les crimes d’honneur
Les intégrismes (décryptage du discours des intégristes)

Programme d’une journée type (personnalisé par le comité de pilotage de la ville accueillante)
10h-12h30 : rencontres inter associatives France-Maghreb-Afrique : échanges sur les codes de statut personnel, états des lieux des situations des femmes…
14h-17h : animations (ateliers sur les droits des femmes ici et là-bas, confrontation des lois…)
17h-19h : temps jeunes : rencontres avec des groupes de filles et garçons des collèges, lycées, associations de la ville accueillante sur le thème du “Vivre ensemble”, le respect mutuel, la prévention des mariages forcés
20h-23h : soirée-débat (thème défini par le comité de pilotage de la ville accueillante). La présence d’élu-e-s régionaux-ales est largement souhaitée par les organisatrices.

En continu, toute la journée : diffusion du guide “Madame, vous avez des droits”, des ateliers et séances d’informations, animés par l’association FIJIRA (Femmes informations juridiques internationales) sur les droits des femmes; diffusion d’un long métrage réalisé par Jean-Pierre THORN “Allez Yallah” qui a suivi les caravanes en 2004; vidéos; des expositions photos sur la base des photos de Pierre-Yves GINET, des animations festives…

Partenaires financiers

Région Ile de France – Mission démocratie régionale

lien: www.fci-asso.org