Actualités

MARCHE MONDIALE DES FEMMES Journée Internationale des Femmes 8 Mars 2014

Autour du 8 mars 2014…

 

Pour Information

COMMUNIQUE du Secrétariat International de la Marche Mondiale des Femmes

Rua Vilanamwali, 246 • Malhangalene • Maputo • Moçambique • Boite Postal 3632

Tel. +258 21414189 • Fax: +258 21414037 •

info@marchemondiale.org •

www.marchemondialedesfemmes.org

 

 

 » Nous renforçons nos luttes et notre solidarité pour faire progresser l’autonomie, la liberté et la défense de nos corps. Nous célébrons les progrès accomplis par les mouvements féministes dans le monde. Les femmes dans le monde font face aux effets désastreux de situations politiques qui causent la violence et l’extrême pauvreté. Elles subissent les conséquences de la destruction et la surexploitation de la nature, notamment par les compagnies minières. Ces situations ont une incidence sur la vie de toutes les femmes dans le monde entier et nous mettent au défi de trouver des manières créatives pour y faire face. Pourtant, nous nous organisons et continuons à renforcer nos actions et nos luttes afin de construire des alternatives pour que les femmes puissent vivre en plénitude. En Afrique, notamment en République Centrafricaine, les femmes, même en situation de guerre, ont travaillé très fort pour qu’une femme, Mme Catherine Samba-Panza, puisse être élue à la tête de l’Etat de transition. Il s’agit d’une première étape dans la lutte pour accroître la participation des femmes dans le processus de négociation en cours. Dans ce pays, de nouveaux défis sont également à relever : celui du retour de 500.000 personnes déplacées ou réfugiées à Bangui, dans 16 municipalités et 78 sous-municipalités ; la reconstruction d’un Etat de droit ; la relance de l’économie malmenée par la guerre. Récemment, le gouvernement d’Ouganda a adopté une loi qui criminalise l’homosexualité jusqu’à la peine de mort. Le ministre de l’éthique et de l’intégrité a par la suite déclaré que « les hommes qui violent les filles, c’est naturel », sous-entendant qu’un viol hétérosexuel est moralement préférable à des activités homosexuelles consensuelles. De plus, le président du Zimbabwe Mugabe a salué le gouvernement ougandais et annoncé que son pays devrait adopter une loi similaire dans l’avenir. Ces positions de chefs d’Etat montrent clairement le backlash des droits des femmes et des droits humains en général…

Lire la suite sur

Déclaration de la MMF_Journée Internationale des Femmes